Trouver un bon chirurgien pour se faire opérer de la myopie

Vous cherchez un bon chirurgien pour l’opération de la myopie ? Voici quelques conseils :

Un bon chirurgien réfractif doit avoir toutes ces qualités :

  • Des titres hospitalo-universitaires,
  • Une solide expérience dans son domaine,
  • Un grand volume d’activité,
  • Un excellent plateau technique à sa disposition,
  • Etre à l’écoute de ses patients,
  • Avoir une grande disponibilité

Quels sont ses titres ?

Les titres et les diplômes ne signifient pas forcément être compétent s’ils ne sont pas accompagnés d’un savoir-faire. Cependant, ils sont quasi-obligatoires pour obtenir une solide formation.

Après 6 ou 7 années d’études de tronc commun, le titre d’ancien interne est obtenu à la suite d’un concours classant et validant, qui ouvre sur 5 années de formation spécialisées en ophtalmologie. Ce titre permet d’être médecin ophtalmologiste.

Le titre d’ancien chef de clinique est obtenu après une expérience de 2 années supplémentaires au sein d’un service d’ophtalmologie.

Le clinicat permet une sur-spécialisation dans un domaine donné de l’ophtalmologie tel que la chirurgie réfractive, la cataracte, le glaucome, les greffes de cornée, etc…

Il permet, en outre, d’avoir une activité de recherche et d’enseignement universitaire. Ce titre est retrouvé, le plus souvent, chez les meilleurs chirurgiens.

 

L’expérience

Il peut être intéressant de se renseigner sur l’expérience du chirurgien. Celle-ci est solide quand l’ophtalmologiste opère depuis longtemps et qu’il maîtrise les dernières techniques et technologies de pointe.

Voici quelques interrogations que l'on peut se poser :

Depuis combien de temps pratique-t-il la chirurgie de la myopie ? Quelles sont les techniques qu’il a employées dans le passé ? : Kératomie radiaire, laser excimer, lasik simple ? Quelles sont les techniques qu’il emploie actuellement ? Est-il en mesure de proposer tout le panel des techniques ? Ne réalise-t-il que le laser excimer de surface ou le lasik simple ?

 

Quel est son volume d’activité ?

Un bon chirurgien réfractif a un grand volume d’activité

.

Celui-ci résulte du bouche à oreille et d’une bonne notoriété auprès des patients.

Est-il un chirurgien occasionnel ? Opère-t-il de la myopie toutes les semaines, tous les mois ou plus rarement ? Opère-t-il d’autres pathologies que la myopie, telles que la cataracte, le glaucome, etc… ?

 

Son plateau technique

Il est facile de voir, lors de la consultation, si le chirurgien qui va vous opérer dispose des appareils les plus modernes (abberrométrie, Pentacam, pupillomètre, pachymétrie et spéculaire).

Ces appareils sont nécessaires pour sécuriser l’opération et pour dépister les éventuelles contre-indications.

Leur utilisation est indispensable pour préparer l’intervention par laser femtosecond avec traitement personnalisé guidé par abberromètrie.

 

Ecoute et disponibilité

Le chirurgien doit pouvoir vous écouter afin de répondre à toutes les questions que vous vous posez. Il est de son devoir de vous informer des inconvénients et des risques de l’opération de la myopie.

Il doit pouvoir être disponible pour assurer les suites opératoires, vous indiquer comment le joindre en cas de problème après l’opération et vous remettre les numéros d’urgence à contacter le week-end et les jours fériés.