Quels sont les risques principaux de l'opération par laser femtoseconde ?

 

  • La sous correction ou la sur correction : Le laser a laissé une partie de la myopie ou l’a traitée de façon excessive. Dans ce cas, une retouche est effectuée quelques semaines après l'opération. Les retouches sont plus faibles avec le laser femtoseconde qu'avec le Lasik.
  • L'altération de la qualité d'image : Elle se traduit par la vision de halo nocturne. Cette vision est transitoire, dure moins de deux mois, touche environ 30% des patients et n'empêche pas de conduire.
  • L'infection : Elle est exceptionnelle. L'opération est réalisée dans un bloc opératoire avec des normes de sécurité très strictes.
  • Le déplacement de capot : Il s'agit d'une complication exceptionnellement rare, qui est totalement bénigne mais qui nécessite la remise en place du capot. Elle se traduit par des douleurs et une baisse de la vision. Dans l'immense majorité des cas, cette complication arrive dans les heures qui suivent l'opération, sa survenue tardive est exceptionnelle.
  • La sécheresse oculaire : Elle nécessite l'instillation de collyre notamment pour le travail sur écran pendant plusieurs semaines.
  • L'hypersensibilité au soleil : Il est courant d'être gêné par le soleil pendant quelques semaines après une opération de la myopie.
  • L'ecstasy cornéenne : Cette complication arrive en cas d'affaiblissement excessif de la cornée, lors du traitement de la myopie forte ou d'une cornée anormale. Elle nécessite parfois une greffe de cornée. Elle reste exceptionnelle.
  • Envahissement épithélial : Il s'agit du passage de cellules épithéliales sous le capot cornéen. Cette complication est devenue exceptionnelle grâce à l'utilisation du laser femtoseconde.

 

Mis à jour le 12/15