Logiciel de dépistage du kératocône

Il est possible d’utiliser deux programmes différents pour la détection des kératocônes :

  • La détection du kératocône effectuée à partir de l'analyse des données de la face antérieure de la cornée. La classification est basée sur un certain nombre d'indices qui décrivent la surface cornéenne. Les résultats sont affichés dans le champ situé en bas à gauche de l'écran est nommé « diagnostic topographique kératocône »
  • L'analyse de la stabilité cornéenne effectuée à partir de l'analyse des données de pachymétrie sur des anneaux concentriques centrés autour de la localisation d'épaisseur minimale. Celle-ci est basée sur l'étude de la progression de la pachymétrie et de la localisation de l’épaisseur cornéenne la plus fine du centre vers la périphérie. Les résultats sont indiqués sous forme de diagramme.

Progression de l'épaisseur cornéenne

Cette fonction analyse l'évolution de l'épaisseur cornéenne et la compare à une base de données statistiques d’yeux non traités. La pachymétrie est analysée sur des anneaux de 1 mm, 3 mm, 4 mm, 5 mm de rayon, et sont centrés sur la localisation la plus fine. Deux diagrammes représentent l'évolution de la pachymétrie en données absolues et en pourcentage. Dans les deux diagrammes, l'axe X représente la distance séparant le point de mesure de la localisation la plus fine.

La localisation la plus fine de la pachymétrie est indiquée : les coordonnées X et Y de ce point, sont indiquées par rapport à l’apex cornéen.

L’indice de représentation est affiché dans un tableau. L’indice normal de progression est défini à 1.0. Les valeurs de progression par anneau du diagramme sont indiquées en pourcentage par rapport à la progression normale. La moyenne arithmétique de chacune de ces valeurs est considérée comme l'indice de progression. Plus l'indice est élevé, plus la probabilité de présence d'un kératocône ou un risque la stabilité de la cornée est élevée.

Les valeurs d'axe donne respectivement les orientations des méridiens correspondant à la progression la plus fine et à la progression la plus épaisse. Elles sont matérialisées sur la carte de pachymétrie.

Les cartes de pachymétrie

Elles représentent les données de pachymétrie pour l'examen en cours de visualisation. Les anneaux concentriques représentent les anneaux de 1, 2, 3, 4, 5 mm de diamètre centré sur la localisation de la pachymétrie la plus fine.

Les valeurs affichées représentent les pachymétries moyennes pour chaque anneau. Le méridien en vert indique la direction ayant la pachymétrie la plus faible. Le méridien en bleu indique la direction de la pachymétrie la plus élevée.

L’indice et le stade du kératocône ne considèrent que la face antérieure de la cornée. Pour calculer ces indices, le pentacam utilise les données suivantes : les rayons de courbure, les données d'élévation, l'analyse de Fourier et l'analyse de Zernike.

Les valeurs obtenues pour chaque indice sont comparées aux valeurs moyennes et à leur déviation standard pour une population normale.

Lorsqu'une valeur mesurée et décalée de plus de 2,5 fois la déviation standard, celle-ci est inscrite sur fond jaune. Les valeurs pathologiques, de plus de trois fois la déviation standard, sont inscrites sur un fond rouge.

Basé sur une combinaison de plusieurs indices, le champ « diagnostique topographique kératocône » donne un diagnostic et évalue l'importance d'un kératocône. En plus des classifications de I à IV, il peut aussi proposer le « diagnostic possible » dans certains cas de suspicion de kératocône.

 

 

Mis à jour le 12/15