Aptitude visuelle et gendarme

Tous les candidats doivent correspondre à un profil médical appelé « SIGYCOP » , vérifié lors d’une visite médicale faisant suite à la convocation au centre de sélection, effectuée par un médecin militaire.

SIGYCOP est un acronyme dont les lettres désignent :

  • S : ceinture scapulaire et membres supérieurs : 2 
  • I : ceinture pelvienne et membres inférieurs : 2
  • G : état général : 2
  • Y : yeux et visions : 4 (1)
  • C : sens chromatique : 3
  • O : oreilles et audition : 2
  • : psychisme 0

(1) Tous les candidats opérés doivent satisfaire à un examen ophtalmologique spécifique auprès des chefs de service ophtalmologie des hôpitaux d’instruction des armées. Ils ne peuvent réaliser cet examen qu'un an après leur opération, s'il s'agit d'une chirurgie de photokératectomie réfractive (PKR) ou toutes techniques assimilées réalisées après l'âge de 20 ans. Toute chirurgie pratiquée avant cet âge implique une inaptitude médicale jusqu'à 21 ans.

Un score chiffré, qui peut différer selon les recrutements, est attribué à chacune des lettres. L'ensemble des sept chiffres représente le profil médical du candidat.

Les candidats doivent donc posséder une bonne condition physique, la scolarité étant particulièrement éprouvante pour les organismes. Le profil sera vérifié une nouvelle fois au cours de l'incorporation en école.

Enfin, la consommation de stupéfiants est une cause d'inaptitude.

 

Source : Legifrance.gouv

Mis à jour le 12/15